X1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
X17
 
text

Appel à projets 2019 du DIM STCN

06 - 04 - 2020

La Région Île-de-France a apporté au début de l’année 2017 son soutien au Domaine d’Intérêt Majeur (DIM) « Sciences du texte et connaissances nouvelles »
Ce réseau a pour but de rassembler, à l’échelle régionale, des initiatives institutionnelles dont l’objectif est de dynamiser une recherche d’excellence en humanités numériques, capable de rivaliser avec ses homologues nationaux et internationaux.

Il lance aujourd’hui un nouvel appel à projets ouvert à toutes les unités de recherche développant des programmes en humanités numériques, sans restriction disciplinaire dans le champ des sciences humaines et sociales.

La priorité sera donnée aux projets qui s’inscrivent dans les thématiques de recherche du DIM, qui est structuré en trois axes :

  1. Il a vocation à soutenir, en premier lieu, des projets de recherche dans lesquels le document et l’archive, qu’ils aient besoin d’être numérisés ou qu’ils appartiennent d’emblée à la nouvelle culture numérique, contribuent à redessiner les contours du patrimoine.
  2. Les projets de recherche soutenus par le DIM sont également ceux qui structurent le document numérique en vue de son exploration, de sa fouille et de sa reconfiguration à des fins de représentation accessible à tous. À travers ces outils innovants permettant une exploitation élargie des données, il s’agit de renouveler la science des textes entendue au sens large.
  3. Enfin, le DIM se propose d’aider toute recherche ayant pour but de prendre la mesure de la révolution numérique et des mutations socioculturelles et cognitives qu’elle implique, en contribuant, dans une perspective pluridisciplinaire, à la définition d’une épistémologie des connaissances nouvelles et à la déontologie de leurs usages.

Les dossiers, qui peuvent être téléchargés via ce lien, doivent être renvoyés à Francesca Guglielmi à l’adresse ci-dessous avant le 6 novembre 2019.

Incenderat autem audaces usque ad insaniam homines ad haec, quae nefariis egere conatibus, Luscus quidam curator urbis subito visus: eosque ut heiulans baiolorum praecentor ad expediendum quod orsi sunt incitans vocibus crebris. qui haut longe postea ideo vivus exustus est.

Restabat ut Caesar post haec properaret accitus et abstergendae causa suspicionis sororem suam, eius uxorem, Constantius ad se tandem desideratam venire multis fictisque blanditiis hortabatur. quae licet ambigeret metuens saepe cruentum, spe tamen quod eum lenire poterit ut germanum profecta, cum Bithyniam introisset, in statione quae Caenos Gallicanos appellatur, absumpta est vi febrium repentina. cuius post obitum maritus contemplans cecidisse fiduciam qua se fultum existimabat, anxia cogitatione, quid moliretur haerebat.

Sed (saepe enim redeo ad Scipionem, cuius omnis sermo erat de amicitia) querebatur, quod omnibus in rebus homines diligentiores essent; capras et oves quot quisque haberet, dicere posse, amicos quot haberet, non posse dicere et in illis quidem parandis adhibere curam, in amicis eligendis neglegentis esse nec habere quasi signa quaedam et notas, quibus eos qui ad amicitias essent idonei, iudicarent. Sunt igitur firmi et stabiles et constantes eligendi; cuius generis est magna penuria. Et iudicare difficile est sane nisi expertum; experiendum autem est in ipsa amicitia. Ita praecurrit amicitia iudicium tollitque experiendi potestatem.Nec vox accusatoris ulla licet subditicii in his malorum quaerebatur acervis ut saltem specie tenus crimina praescriptis legum committerentur, quod aliquotiens fecere principes saevi: sed quicquid Caesaris implacabilitati sedisset, id velut fas iusque perpensum confestim urgebatur impleri.Incenderat autem audaces usque ad insaniam homines ad haec, quae nefariis egere conatibus, Luscus quidam curator urbis subito visus: eosque ut heiulans baiolorum praecentor ad expediendum quod orsi sunt incitans vocibus crebris. qui haut longe postea ideo vivus exustus est.Restabat ut Caesar post haec properaret accitus et abstergendae causa suspicionis sororem suam, eius uxorem, Constantius ad se tandem desideratam venire multis fictisque blanditiis hortabatur. quae licet ambigeret metuens saepe cruentum, spe tamen quod eum lenire poterit ut germanum profecta, cum Bithyniam introisset, in statione quae Caenos Gallicanos appellatur, absumpta est vi febrium repentina. cuius post obitum maritus contemplans cecidisse fiduciam qua se fultum existimabat, anxia cogitatione, quid moliretur haerebat.Sed (saepe enim redeo ad Scipionem, cuius omnis sermo erat de amicitia) querebatur, quod omnibus in rebus homines diligentiores essent; capras et oves quot quisque haberet, dicere posse, amicos quot haberet, non posse dicere et in illis quidem parandis adhibere curam, in amicis eligendis neglegentis esse nec habere quasi signa quaedam et notas, quibu eos qui ad amicitias essent idonei, iudicarent. Sunt igitur firmi et stabiles et constantes eligendi; cuius generis est magna penuria. Et iudicare difficile est sane nisi expertum; experiendum autem est in ipsa amicitia. Ita praecurrit amicitia iudicium tollitque exNec vox accusatoris.

Les dossiers, qui peuvent être téléchargés via ce lien, doivent être renvoyés à Francesca Guglielmi à l’adresse ci-dessous avant le 6 novembre 2019.

text
Tous droits réservés © DIM_STCN 2020
Conception graphique & développement : Julienne Richard & Simon Bouchard