X1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
X17
 
text

Anne Ritz-Guilbert

Ecole du Louvre
anne.ritz-guilbert@ecoledulouvre.fr

Expérience

Anne Ritz-Guilbert, historienne de l’art médiéval, docteure habilitée à diriger des recherches est membre de l’équipe de recherche de l’École du Louvre. Elle s’est formée à l’histoire de l’enluminure médiévale auprès de François Avril (BnF, CRME) et de Patricia Stirnemann (IRHT-CNRS), a participé au catalogage des manuscrits italiens du XVe siècle de la BnF et a publié avec Caroline Heid en 1998 le Catalogue des manuscrits médiévaux de Chambéry aux éditions Brépols-CNRS. Sa thèse, dirigée par Michel Pastoureau, est parue aux éditions du CTHS-INHA en 2010 sous le titre Des drôleries gothiques au bestiaire de Pisanello. Le Bréviaire de Marie de Savoie. Chargée d’études et de recherche à l’INHA entre 2001 et 2005, elle entreprend un travail sur la collection de François Roger de Gaignières, qui aboutira principalement à l’ouvrage issu de son HDR La collection Gaignières. Un inventaire du royaume au XVIIesiècle publié en 2016 aux CNRS-Éditions (Prix de la Dame à la Licorne 2017) et au programme de recherche Collecta. Archive numérique de la collection Gaignières, site https://www.collecta.fr. Depuis les charges de cours qu’elle a assurées en tant qu’attachée temporaire d’enseignement et de recherche à l’université de Lyon II (2006-2007) et chargée de conférences à l’EPHE (2010-2012), elle n’a cessé d’enseigner à l’École du Louvre l’histoire de l’art médiéval et d’encadrer les travaux d’étudiants sur les arts de la couleur et la réception du Moyen Âge à l’époque moderne et contemporaine.

Bibliographie

Ouvrages

La collection Gaignières. Un inventaire du royaume au XVIIe siècle,Préface d’Alain Schnapp, Paris, CNRS-Éditions, 2016, 380 p., 80 fig.

 

Des drôleries gothiques au bestiaire de Pisanello. Le Bréviaire de Marie de Savoie, Préface de François Avril, Avant-propos de Michel Pastoureau, Collection L’art et l’essai, Paris, CTHS-INHA, 2010, 300 p., 80 fig.

 

Catalogue des manuscrits médiévaux de Chambéry. Textes et enluminures, (étude des textes par Caroline Heid-Guillaume), Préface de Louis Holtz, Collection Corpus des manuscrits enluminés des collections publiques des départements/ IRHT, Turnhout, CNRS-Éditions – Brépols, 1998, 241 p., 181 fig.

 

Direction d’ouvrage

Collecta. Des pratiques antiquaires aux humanités numériques(en codirection avec Sophie Fétro), Actes du colloque, École du Louvre, 7-8 juin 2016, Paris, École du Louvre, 2016.

 

Articles

« La collection Gaignières ou la construction d’une histoire du costume », dans Géraldine Goffaux Callebaut (dir.), Droit(s) et apparence vestimentaire, Actes du colloque,Paris, BnF et UFR DSPS de l’Université Paris 13, 9 novembre 2018, Paris, Mare & Martin, collection Libre Droit, 2020, p. 71-86.

 

« Défunts du Moyen Âge, dessins des temps modernes : les tombeaux de la collection Gaignières », Danses macabres d’Europe, Bulletin no 63 – spécial congrès 2019 [18e congrès international de l’associationDanses macabres d’Europe,École du Louvre, Institut de France, Bibliothèque Mazarine, Bibliothèque Sainte-Geneviève, 19-23 mars], Novembre 2019, p. 8-17.

 

« Les modèles du Bréviaire de Marie de Savoiepar le Maître des Vitae Imperatorum », dans Denise Borlée et Laurence Terrier Aliferis (dir.), Les Modèles dans l’art du Moyen Âge (XIIeXVe siècles), Actes du colloque international Université de Genève, Modèles supposés, modèles repérés : leurs usages dans l’art gothique, 3-5 novembre 2016, Turnhout, Éditions Brépols, Collection RILMA, 2018, p. 109-120.

 

« La sculpture comme source historique : les dessins de la collection de François-Roger de Gaignières (1642-1715) », dans caroline Van Eck (dir.), Idols and museum pieces, Actes du colloque international École du Louvre/Université de Leyden, Les idoles entrent au musée. La sculpture, son historiographie, sa muséographie (1650-1880),Paris, École du Louvre 10-12 juin 2014, Berlin, Akademie Verlag/ De Gruyter, 2017, p. 49-63.

 

« Collecta. Archive numérique de la collection Gaignières », en collaboration avec Sophie Fétro, dans Sophie Fétro et Anne Ritz-Guilbert (dir.), Collecta. Des pratiques antiquaires aux humanités numériques, Actes du colloque, École du Louvre, 7-8 juin 2016, Paris, École du Louvre, 2016, p. 19-44.

 

« Les Statuts de l’Ordre du Saint-Esprit au droit désir (Naples, 1353) et sa copie au XVIIe siècle : une entreprise méconnue de François-Roger Gaignières », dans Le manuscrit enluminé. Études réunies en hommage à Patricia Stirnemann, éd. Claudia Rabel, Collection Cahiers du Léopard d’or, Paris, Le Léopard d’or, 2014, p. 273-300.

 

« La collection de François Roger de Gaignières (1642-1715) », dans Anna Maria D’Achille et alii (dir.), Aubin-Louis Millin 1759-1818 entre France et Italie / tra Francia e Italia, Actes du colloque international Voyages et conscience patrimoniale. Aubin-Louis Millin (1759-1818) entre France et Italie, Paris, 27-28 novembre, Rome, 12-13 décembre 2008, Rome, Campisano Editore, 2012, p. 25-32.

 

« Les sceaux médiévaux au XVIIe siècle : les dessins de sceaux dans la collection Gaignières (1642-1715), dans Marc Gil et Jean-Luc Chassel (dir.), Pourquoi les sceaux ? La sigillographie, nouvel enjeu de l’histoire de l’art, Actes du colloque international, Lille, 23-25 octobre 2008, Lille, IRHiS- CEGES, 2011, p. 45-60.

text
Tous droits réservés © DIM_STCN 2020
Conception graphique & développement : Julienne Richard & Simon Bouchard