X1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
X17
 
text

Première journée d’étude du projet ORESM

20 - 04 - 2021

Date : vendredi 26 novembre 2021
Modalités : sur place en Sorbonne pour les intervenants, en diffusion simultanée sur Zoom pour le public

Contexte

Le projet ORESM a pour objectif d’accompagner la recherche en histoire médiévale (prosopographie, mobilité géographique et sociale, vie intellectuelle, pouvoirs et sociétés…) en facilitant l’exploitation des sources liées à l’université parisienne au Moyen Âge. Porté par la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Service de la Valorisation numérique des collections et du soutien à la recherche) et le Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LaMOP – UMR 8589), il vise à créer un portail web agrégatif autour des données relatives à l’histoire de l’université de Paris entre 1200 et 1600 qui offrira plusieurs outils :

• un instrument de recherche réunissant virtuellement le fonds – aujourd’hui dispersé entre les Archives nationales (AN), la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (BIS) et la Bibliothèque interuniversitaire de Santé (BIUSanté) – des archives de l’université de Paris, des écoles et des collèges au Moyen Âge (1200-1600). Il sera accompagné d’un guide méthodologique et d’un guide de sources, proposant notamment une grille de référence entre les anciennes cotes et les nouvelles cotes, ce qui aura le mérite de modéliser également l’histoire de la conservation des documents et mettra en lumière les cotes aujourd’hui manquantes ;
• un référentiel des personnes physiques liées à l’université de Paris au Moyen Âge à la fois issues de l’alignement de différents réservoirs de données (Studium Parisiense, CERL Thesaurus, Biblissima, IdRef, le fichier d’autorités de la BnF, ASFE – Università di Bologna, le référentiel personnes des Archives nationales, Wikipédia, Persée, VIAF) et d’un enrichissement issus du dépouillement des archives ;
• un répertoire de manuscrits (i.e. œuvres de l’esprit) rédigés par ou attribués à des personnes décrites dans le référentiel et provenant de différents réservoirs de données (Calames, BnF, les bases de données de l’IRHT,…) ;
• une visionneuse IIIF permettant d’afficher les images numérisées des archives et des manuscrits provenant de différents réservoirs de données (NuBIS, Biblissima, Europeana, Internet Archive, Gallica) ;
• un outil de visualisation cartographique proposant différents filtres pour montrer la mobilité géographique des hommes et des femmes au Moyen Âge et permettant également de géo-localiser les manuscrits et les archives ;

Les données à recueillir pour la construction de ce portail sont :
– diverses : certaines sont encore “préservées” et inédites, d’autres sont disponibles sur internet mais peu sont publiées (ou publiables en l’état) dans le web ;
– multiples : en provenance d’archives, de bibliothèques ou d’initiatives scientifiques ;
– “originales”, non traitées, brutes, ou “manipulées”, dans le sens où elles sont issues d’un travail de recherche ;
– disponibles dans des bases de données, cloisonnées ou ouvertes. Ces bases de données sont documentaires, scientifiques, issues de catalogues de bibliothèques, plus ou moins hermétiques, composées d’images numérisées, d’archives, de manuscrits, d’ouvrages imprimés, etc. Mais elles ont en commun de mettre en lumière la vie universitaire parisienne au Moyen Âge.

Pourquoi les réunir en un portail web agrégatif ? Car si leur diversité est une force, leur dispersion est une faiblesse.

Objectif de la journée d’études

Cette journée d’étude posera la question de la réconciliation des données issues des bibliothèques, des archives et de la recherche dans le cadre du projet ORESM. Un des aspects importants tient dans la volonté de recomposer virtuellement et de mettre à disposition les fonds d’archives permettant de documenter les universitaires, les étudiant·e·s et plus largement toutes personnes ayant gravité autour de l’université de Paris, des écoles et des collèges sur la période 1200-1600. L’un des atouts du projet est la base de données prosopographique Studium Parisiense qui offre un point d’intersection entre tous les partenaires du projet. En effet, Studium Parisiense est une porte d’entrée en matière d’onomastique médiévale en même temps qu’elle apporte des éléments de réponse quant à la désambiguïsation des personnes, notamment par les éléments de carrière.

La journée d’étude sera un moment d’échanges où chaque institution sera représentée par des chercheurs et/ou des conservateurs (d’archives ou des bibliothèques). Ce sera l’occasion pour les partenaires de présenter la façon dont ils envisagent l’alignement des réservoirs de données qu’ils mettent à disposition du projet.

Thématiques envisagées

Plusieurs problématiques pourront être abordées :
• Comment l’enquête prosopographique permet d’identifier des universitaires médiévaux et moderne ?
• Comment la base de données Studium Parisiense envisage son rapport à l’archive et aux manuscrits ?
• Quelles métadonnées sont nécessaires pour favoriser l’accessibilité documentaire ?
• Quels instruments de recherche archivistiques peut-on développer et mettre en place pour aider à l’enquête prosopographique ?

Modalités de l’intervention

• 20 min de présentation par intervenant ;
• en complément, un enregistrement vidéo de 2 à 5 minutes par intervenant, soit sur les apports de votre institution au projet, soit résumant votre intervention. Ces mini-épisodes de la série « Journée d’étude – ORESM » se présenteront sous la forme d’un exposé ou d’une interview, et seront ensuite diffusés sur les réseaux sociaux de la BIS et sur le blog ORESM sur hypotheses.org.

Pour des raisons pratiques, une demi-journée maximum sera consacrée à l’enregistrement vidéo pour chaque institution intervenante, avant ou après la journée d’étude, afin d’assurer la meilleure qualité possible à la version finale. Néanmoins, pour organiser le planning des tournages, nous vous serions reconnaissant de nous indiquer une période sur laquelle vous seriez disponible. Les tournages se dérouleront tous en Sorbonne. Les tournages vidéo se feront sous réserve de l’accord des intervenants. De même, ils/elles fixeront librement les conditions de diffusion de leur exposé. Les interventions réalisées pendant la journée d’étude elle-même ne feront pas l’objet d’une captation vidéo ou audio mais d’une simple retransmission en direct.

Calendrier

30 avril : retour auprès des organisateurs sur votre souhait, ou non, de participer à cette journée d’études. Si votre réponse est positive, merci de préciser si vous souhaitez participer au tournage et selon quelles modalités (temps de paroles, interview ou exposé, thématique développée, incrustation de slides, préférence de date/période, ainsi que les conditions de diffusion).
13 juin : dépôt auprès des organisateurs (Lucie Vieillon et Stéphane Lamassé) d’une présentation succincte de l’intervention. À notre charge, ensuite, de présenter les thématiques à l’ensemble des intervenants afin de les faire connaître à tous les membres du projet. Nous prendrons ensuite contact avec vous pour les modalités du tournage.
Mi-juillet : première diffusion du programme de la journée.
26 novembre 2021 : journée d’études.

Contacts

Lucie Vieillon – cheffe de projet ORESM (notamment pour toute information concernant les modalités de la journée et les captations vidéo) : [email protected]
Stéphane Lamassé – co-porteur du projet ORESM : [email protected]

text
Tous droits réservés © DIM_STCN 2021
Conception graphique & développement : Julienne Richard & Simon Bouchard